Les blogs
du village
LA GUILLAUMETTE
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 44 449 198
Nombre de commentaires : 45 035
Nombre d'articles : 7 387
Dernière màj le 23/01/2022
Blog créé le 31/08/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !

Partagez avec moi toutes mes passions, mes envies, mes souhaits, mes rêves... N'hésitez pas à me laisser vos impressions. J'y serai très sensible. Merci à vous de venir passer quelques moments avec moi et bienvenue chez moi.

Recettes Thermomix TM31 et TM5, c'est ICI.

Recettes COOKEO, c'est ICI.

Recettes CAKE FACTORY, c'est ICI.

<< 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 >>

Joyeux Noël 2007 !

 25/12/2007
Je vais être bien occupée aujourd'hui par la préparation du repas de Noël. Alors, je prends de l'avance et viens vous souhaiter :




JOYEUX NOËL A VOUS TOUTES ET TOUS.



AMICALEMENT.

Françoise.




Le pannetone

 25/12/2007

Ce savoureux gâteau a vu le jour à Milan en 1490. Rapidement, il se répandit dans toute l’Italie. On le trouve sous une multitude de variétés : fourré à la crème, recouvert de chocolat ou glacé aux amandes. C'est le plus traditionnel des gâteaux italiens.

Je me suis lancée et il est en train de cuire. Donc, RV plus tard pour la recette et les photos. S'il est réussi!..... 

Et le voici avec la recette.

La veille préparez votre poolish dans la machine à pain avec :

100g de farine T 55 mélangée avec 100 ml de lait tiède
+ 1 c à café de levure Francine déshydratée



Le lendemain :

Ajoutez à la poolish directement dans la machine à pain les ingrédients suivants :

- 2 œufs entiers battus en omelette
- ½ cuillère à café de sel
- 60g de beurre
- 40g de sucre + 1 sachet de sucre vanillé
- 40g de raisins secs macérés dans du rhum, c'est meilleur ....
- 40g de fruits confits variés
- le zeste d’un citron et d’une orange
- 250g de farine T 45
- 1 cuillère à café de levure déshydratée

Lancer le programme pain sucré ou pain doux qui correspond au prog n°5 sur ma MAP Moulinex.
J'ai enlevé la pâte juste avant le début de la cuisson dans la machine à pain.



J'ai placé la pâte dans un moule silicone.

 

 

J'ai chauffé le four à 200° et je l'ai enfourné pendant 10mn. Puis, j'ai baissé la température à 180° et j'ai laissé cuire une petite 1/2 heure. Il a super bien gonflé !

 

 

Ce sera notre petit déjeuner de ce dimanche. Je sens que nous allons nous régaler.
Vous pouvez faire cette recette même si vous n'avez pas de machine à pain. 

Source : Claude, une amie




 

 

Quelques douceurs pour une amie! La recette est sur le blog.




J'ai enfin trouvé un petit moment pour partager avec vous la décoration de ma maison pour Noêl.

Décoration dans ma cuisine :

 

Une petite nappe sur un buffet ancien agrémentée d'un noeud pour me permettre d'accéder plus facilement au tiroir du haut

 

Rideaux faits maison et décos en bois découpées par mon mari à la scie à chantourner.  


La fenêtre du salon :




Le sapin de Noël :

 

 


Sur la table du salon la nappe et ses broderies au point compté :

 

 

 

 




Petites décos faites maison!

 

 




La cheminée :

 

 




Dans la montée d'escalier :

 

 




Le froid en Lorraine!

 23/12/2007


 

 

 

 




A propos des tartes !

 23/12/2007
Pour embellir vos tartes, faites chauffer un peu de gelée de coing (ou mûres, framboises...) et déposez une fine couche avec un pinceau.

Pour cuire une tarte à blanc, recouvrez la pâte de papier sulfurisé, déposez des légumes secs ou des noyaus (de cerises, d'abricots...) puis faites cuire 10 à 15 mn à 180°C (thermostat 6).

Pour éviter d'avoir un fond de tarte détrempé, saupoudrez la pâte de semoule de blé fine ou d'amandes en poudre.

Pour avoir une pâte feuilletée bien aérée, enfournez votre tarte dans un four préchauffé à 210°C afin qu'il soit assez chaud.



En 600, les Aztèques et les Mayas connaissent déjà le chocolat sous la forme d'une boisson amère qui est sacrée et réservée aux notables.
En 1519, Herman Cortez découvre le chocolat aux Amériques.
En 1528, les fèves de cacao sont importées en Espagne.
En 1609, les juifs de Bayonne créent les premiers ateliers de traitement du cacao.
Ce n'est qu'en 1912 que la confiserie belge invente la praline telle que nous la connaissons aujourd'hui et dont l'essor est fulgurant. Nous devons au Belge Jean Neuhaus la mise au point de la technique des pralines ou chocolats moulés dont la garniture est introduite dans la coque de chocolat.
En France, la praline désigne une amande enrobée de sucre caramélisé. En Belgique, elle désigne la friandise en chocolat.




Nutrition et fêtes

 22/12/2007
A l'approche des fêtes, voici quelques pièges et idées reçues à contourner. Foie gras, dinde, bûche chocolatée… Les repas de réveillon sont tout sauf légers.
Piège n° 1 : l'apéritif et les amuses-gueules

Les jours de fêtes, on a tendance à manger light toute la journée afin de se réserver pour le dîner. Résultat : on arrive affamé et, logiquement, on se jette sur les toasts et autres amuses-gueules. Souvent, ils sont très caloriques. Rien que dans 50 grammes de biscuits apéritifs au fromage ou de chips, on trouve déjà 250 calories. Dans un autre genre, méfiez-vous aussi des légumes crus qui, malgré les apparences, sont difficiles à digérer.

Notre conseil : ne pas abuser des gâteaux apéritifs, mieux vaut garder de la place pour le repas.

Piège n° 2 : le pain et les toasts

Avec les huîtres, avec le foie gras, entre les repas pour grignoter, pour saucer les sauces, avec le fromage… Le pain est partout. Alors, à la fin du repas, si on ne fait pas attention, ça peut faire mal, d'autant plus si on le tartine allègrement de beurre ou de mayonnaise !

Notre conseil : le pain est plutôt calorique, mieux vaut limiter sa consommation.

Piège n° 3 : beurre, mayonnaise, sauces

Au menu des plats de réveillon, on trouve souvent des coquillages ou des crustacés. S'ils sont pauvres en lipides, c'est à la condition de ne pas les accompagner de toasts beurrés et de cuillérées de mayonnaise ! Par ailleurs, attention aux sauces servies avec les viandes ou les poissons, elles aussi très riches et très grasses.

Notre conseil : ne pas abuser des tartines beurrées, de la mayonnaise et des sauces. Préférer un jus de citron sur les poissons et crustacés. Pour les viandes, un filet d'huile d'olive suffit, ainsi que des herbes aromatiques comme le thym, le romarin, le persil ou le basilic, qui facilitent la digestion.

Piège n° 4 : l'alcool est aussi calorique

Evidemment, plus on mange, plus on trinque. Outre les dangers liés à une consommation excessive d'alcool, sachez que tout ça n'est pas très light : 80 calories dans un verre de vin et 90 calories dans une flûte de champagne. Qui plus est, l'alcool agit sur le foie et ralentit la digestion.

Notre conseil : boire à petites doses et éviter les mélanges.

Piège n ° 5 : le café en dessert

Café pour finir ? Hé bien non, sachez que ça n'est pas forcément une bonne idée. D'une part, le café n'atténue pas les effets de l'alcool, c'est une idée reçue. D'autre part, il favorise les remontées acides donc ne vous aidera pas à digérer.

Notre conseil : si vous avez bu, ne vous rassurez pas avec un café, ça ne changera rien. Le plus sage est de ne pas prendre la route.

Source : le Journal des Femmes



Si le boudin blanc est au menu de vos fêtes, voici un petit conseil pour le cuire!

Plutôt que de le cuire comme le boudin noir, le boudin blanc gagne à être plongé, une fois piqué, dans une casserole d'eau froide. Puis, porter à ébullition et laisser frémir environ 5 minutes.
Sortir le boudin à l'écumoire et retirer la peau, tout doucement avec un couteau.
Ensuite, faire dorer le boudin dans un peu de beurre, à la poêle, sur chaque face.




Nous sommes partis 2 jours en Alsace avec des amis et lors de notre première halte, nous avons découvert le charme unique des cinq marchés de Noël de Colmar. Ils nous ont transportés dans un univers enchanteur alliant la féerie des lumières de la ville à l’émerveillement retrouvé des Noëls de notre enfance.


 

 

 

 

 

 

 

 




De retour de notre séjour en Alsace, je vous rapporte ce petit plat typique qui allie le chaud et le froid et que l’on retrouve très souvent dans les restaurants traditionnels de cette région. En plus c’est très facile, très économique et très très bon !!!!

Bibelé, en Alsacien, veut dire poussin, Käs veut dire fromage.
Ingrédients:

- 500 g de fromage blanc frais,
- 1 pot moyen de crème fraîche,
- persil, ciboulette, ail,
- 1 gros oignon,
- Sel, poivre.


Préparation :

- Dans un récipient, bien mélanger le fromage blanc bien égoutté avec la crème fraîche.
- Saler légèrement.
- Hacher finement et séparément l'ail et l'oignon, la ciboulette et le persil.
- Ajouter à volonté poivre, ciboulette et persil, ail et oignons.

- Servir frais avec au choix avec des pommes de terre sautées rôties dans une poêle huilée, des tranches de pain paysan frais ou toasté que l'on tartinera de fromage blanc ou bien avec des pommes de terre emballées dans du papier d'aluminium et cuites au four.
C'est de cette façon que je l'ai préparé! On peut accompagner ce plat de charcuterie.





Les épices de Noël

 19/12/2007
Très appréciées outre-Rhin, les épices de Noël sont de plus en plus plébiscitées chez nous aussi. Les connaissez-vous assez ?

A acheter toutes prêtes ou à mélanger soi-même, les épices de Noël donnent une saveur toute particulière aux préparations de fête. Les mamans les plébiscitent sur les forums féminins et avouent volontiers les utiliser pour leurs gâteaux, tartes, biscuits… et surtout pour le fameux pain d’épices !

Mais connaissez-vous ces épices de Noël ? Il s’agit de la cannelle, le girofle, la cardamome et le gingembre auxquels s’ajoutent, selon les recettes et les préparations, le poivre et la muscade pour certains gâteaux secs.

Source : Féminin bio



Le bicarbonate

 19/12/2007

Dans ma recette de pain d'épices, le bicarbonate figure comme ingrédient.
Voici quelques précisions sur son utilisation et ses propriétés en général mais aussi en pâtisserie.
Cet article est une réponse à une question qui m'a été posée.

 

 Le bicarbonate est une poudre alcaline (sel disodique de l'acide carbonique) entrant dans la composition de tablettes et de pastilles destinées à faciliter la digestion, en calmant l'acidité gastrique.

Parlons cuisine...

 Le bicarbonate de soude sert à adoucir l'eau de cuisson des légumes verts. Il rend lle chou plus digeste.
Il est aussi le constituant principal des poudres levantes, renforçant la levure chimique dans plusieurs préparations industrielles.
Dans les pâtisseries, 1 cuillérée à café pour 500 g de farine permet d'alléger la pâte à gâteaux et de les rendre plus digestes.

Astuces...

Une pincée de bicarbonate dans les sauces tomates ou les soupes à base de tomates, l'acidité et la préparation devient plus digeste.

Pour calmer les coups de soleil, appliquer de l'eau légèrement vinaigrée ou un peu de bicarbonate de soude imprégné d'eau.

Dentifrice : se brosser les dents avec un peu de bicarbonate de soude (on peut également le mettre sur le dentirice).

Bain de bouche : 1 petite cuillérée à café dans un verre d'eau permet de faire des gargarismes qui rafraississent et assainissent la bouche.

Bain : adoucit l’eau du bain (7 cuillérées à soupe pour 1 bain). Rend le bain tonifiant et relaxant. Permet d’éliminer les toxines.


Autres utilisations ....

Absorbeur d'odeur et d'humidté.

Conservation des fleurs : 1 pincée de bicarbonate de soude dans le vase permet de conserver les fleurs coupées plus longtemps.

Poudre à récurer.

Où trouver le bicarbonate

Le bicarbonate se trouve au rayon sel de table des commerces. La société Salins par exemple (qui vend également le sel de table « la Baleine ») commercialise le bicarbonate alimentaire dans des emballages cartonnés d’un poids net de 400g. 

 




Je vous propose la recette de la bûche de Noël que j'ai apprise à l'atelier de cuisine.

Génoise

Ces proportions sont données pour 2 bûches.

- 5 oeufs
- 100g de farine et 50g de fécule ou bien 150g de farine
- 150g de sucre
On compte : 30g de sucre/oeuf

- Chauffer le four à 180°.
- Casser les oeufs dans un saladier. Ajouter le sucre.
- Battre le tout puis chauffer sur le gaz ou une plaque électrique tout en continuant à battre jusqu'à 60°.



Si vous ne possédez pas de thermomètre de cuisine, sachez que cette température est atteinte lorsque le mélange commence à fumer.
- Puis battre au batteur électrique jusqu'à complet refroidissement puis battre plus lentement encore pendant environ 5 minutes.
L'idéal est d'avoir un robot avec un bol!
- Ajouter la farine en une seule fois en soulevant.



- Sur un papier de cuisson et à l'aide d'une poche à douille, étaler l'appareil en forme de rectange.

 

 

- Cuire 5 à 6 minutes pour une plaque (pour la bûche).
- Si vous faites un gâteau dans un moule, cuire envion 15 minutes.



- A la fin de la cuisson et dans le but de mieux rouler la plaque pour faire la bûche, la mettre directement au frigo à la sortie du four.

Il est possible d'ajouter aux ingrédients de base du cacao en poudre, de la poudre d'amandes, des pistaches concassées, ....
Dans ce cas, incorporer ces derniers en mélange avec la farine.


Crème au beurre

- 300g de beurre
- 300g de sucre en poudre
- 3 jaunes d'oeufs
- 1 oeuf entier
- parfum choix (praliné, 200g à 300g de chocolat pâtissier, 1 boite de 500g de crème de marrons, ....)


- Faire fondre le beurre en pommade.
- Mettre le sucre à fondre dans une casserole avec un peu d'eau. L'eau doit recouvrir le sucre.
- Cuire au petit boulé (120°), c'est-à-dire dès que cela commence à bouillir.
- Dans un saladier ou le bol du robot, battre les jaunes d'oeufs et l'oeuf entier.
- Verser le sucre chaud lentement sur les oeufs en mélangeant.
- Puis battre à vitesse maximum penfant environ 10 minutes.
- Ajouter au beurre le parfum au choix (praliné, chocolat, crème de marrons, ....)
- Mélanger ensuite le beurre pommade.

A l'atelier, nous avions 2 parfums pour la crème : chocolat et crème de marrons.




Montage de la bûche


Chaque participante avait sa plaque génoise qui sortait du réfrigérateur.



- Décoller la génoise du papier. Cela se fait très facilement et la génoise ne se casse pas du tout. Ceci est dû au fait qu'elle ait été au réfrigérateur dès la sortie du four. Ceci est très important!

- Etalez dessus une couche de crème au beurre. Moi, j'ai choisi crème de marrons pour l'intérieur de ma bûche.



- Roulez la génoise, elle ne se casse pas. La déposer sur une plaque en carton ou bien un plat.



- Enduire aussi l'extérieur de crème au beurre (pour moi, parfum chocolat).
- Couper les exrémités en biais et déposer les 2 morceaux sur le dessus de la bûche.
- Strier avec les dents d'une fourchette et décorer avec des petits sujets de Noël.
- Saupoudrer de noix de coco et déguster!

Et voilà mon oeuvre.... je suis rentrée à la maison toute fière avec ma bûche!
Nous l'avons goûtée au dessert et comme disait mon père : "C'est la sainte-Vierge qui descend dans la gorge en culotte de velours" ...... 




Les quatre mains

 16/12/2007

Vous pouvez aussi visiter le blog de mon mari "Les quatre mains". 
Ce blog a pour but de vous faire partager ses passions et pourquoi pas vous donner des idées pour occuper vos loisirs.



>> http://lesquatremains.blogspot.com/

<< 472 473 474 475 476 477 478 479 480 481 482 483 484 485 486 487 488 489 490 491 492 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :