Les blogs
du village
LA GUILLAUMETTE
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 40 394 799
Nombre de commentaires : 43 565
Nombre d'articles : 7 162
Dernière màj le 26/09/2020
Blog créé le 31/08/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !

Partagez avec moi toutes mes passions, mes envies, mes souhaits, mes rêves... N'hésitez pas à me laisser vos impressions. J'y serai très sensible. Merci à vous de venir passer quelques moments avec moi et bienvenue chez moi.

Recettes Thermomix TM31 et TM5, c'est ICI.

Recettes COOKEO, c'est ICI.

<< 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 >>

Info de ce soir!

 17/04/2008
Voici la dernière nouveauté sur mon blog! J'ai dissocié les rubriques suivantes "Tiffany et Marquéterie" ainsi que "Point compté et Peinture".

De nouvelles fonctionnalités sur nos blogs étant mises à notre disposition, j'en profite!

A présent, les articles sont bien rangés sous les bonnes rubriques... Ah! je suis contente de moi!    ....


Sachez, d'autre part, que je ne baisse pas les bras pour continuer à demander la création de sous-rubriques.
Avec 200 recettes à aujourd'hui, je me demande comment vous pouvez vous y retrouver  ....  Ce serait tellement plus simple si elles étaient rangées par catégories!

Bon, j'arrête là mon bla bla          .........

Je vous souhaite une bonne soirée. A demain!



  



Une jolie boîte que mon petit mari a réalisée et m'a offerte!

Mes astuces :

Pour ôter la théine de son thé sans en altérer ses vertus et sa saveur, il suffit de plonger vos feuilles de thé quelques secondes dans une eau frémissante, puis de jeter cette première eau et d'en ajouter une autre à nouveau.

Les vertus inattendues du thé : Quand vous cuisinez du poisson séché, ajoutez, lors du dessalement, des feuilles de thé infusées afin que les protéines ne disparaissent pas dans l'eau.






Toutes les réalisations présentées ci-dessous ont été réalisées à la scie à chantourner par Roger.
Le dernier travail réalisé est le portrait de John Wayne (voir en bas de l'article).

Le "King"


Inutile de vous le présenter  ... 





Deux amoureux sur une branche!

 





Un cadeau pour des amis qui ont un cheval ! C'est Natif.




Un voilier pour notre maison au bord de la mer!




Le grand "John Wayne"





Les géraniums

 17/04/2008
Tous les lundis après-midi, de 14h à 16h30, je vais au cours de marquéterie. Comme ma plaque de porte de cuisine était terminée, j'ai commencé un nouveau tableau. Ce sont des géraniums. Pas étonnant, j'adore les fleurs!

Chaque semaine, je vous ferai participer à l'avancement de mon tableau et je mettrai à jour ce sujet avec de nouvelles photos !

Les cours 2008 ont repris. Je suis en train de terminer le bouton de fleur.

Ca y est, mon tableau est terminé! Allez voir la photo en bas de l'article, il est encadré.

Voici le modèle :




Il ressemble à mes géraniums qui étaient sur ma fenête de cuisine cet été!



Ce sont les prémices! J'ai décalqué le sujet sur le bois. J'ai commencé par les feuilles. Je vais faire tout le tout de la feuille avec le bois vert. Et seulement après, je découperai pour inclure la bande marron.



=============================================

Voici quelques nouvelles de notre cours de marquéterie de ce lundi.

J'ai repris mes géraniums. Voici l'avancement.



==============================================


Cette semaine, j'ai avancé dans les pétales de la fleur.



==============================================


Voici la photo de l'avancement du travail de ce lundi!

 

 

Sur la 2ème photo, vous voyez comment je procède. J'ai enlevé au cutter un morceau de la feuille du géranium. Je pose ensuite le bois vert en-dessous. Je le fixe avec du scotch pour ne pas qu'il bouge. Et avec mon cutter, je longe les bords du trou pour découper le bois vert et pour que le morceau découpé rentre au plus près dans le trou. Le but est qu'il y ait le moins de jour possible! Et c'est cela qui est le plus difficile! 

=============================================

Voici ce que j'ai fait cette semaine. J'ai terminé la 2ème feuille. Il ne me reste plus que le bouton de géranium. Mais ce sont tous des petits bouts ....

===========================================

Ca y est, les cours 2008 ont repris. J'ai presque terminé le bouton de fleurs. C'est assez long .... Je pense finir lundi prochain.

==========================================

Voilà, j'ai terminé mon tableau lundi.



Il me reste les dernières finitions : le ponçage et le cirage. Il me plaît beaucoup. Alors, je vais le faire encadrer!

Le voici fini, prêt à être accroché au mur!




Une de mes réalisations en marquéterie est une plaque de porte que je vais accrocher sur la porte de ma cuisine. 




J'ai reçu la plaque en bois que j'avais commandée sur internet.




J'ai adapté mon dessin pour qu'il rentre à l'intérieur de la plaque. Pour cela, j'ai fait un gabarit en carton que j'ai reporté sur mon calque. Puis, j'ai calculé pour que tout soit bien positionné. 



J'ai décalqué mon modèle sur mon morceau de bois avec un carbone. Alors là, attention car il faut le décalquer à l'envers. On découpe toujours sur l'envers du bois. On ne voit le beau côté qu'à la fin.



Voici les bois que je vais utiliser pour faire mon tableau.



Voici l'avancement de mon travail. Le mot "CUISINE" est terminé.



J'ai commencé les bouquets de cerises.



J'ai essayé de couper le bois pour les feuilles de telle sorte qu'il fasse penser aux nervures des feuilles.



J'ai fini mon tableau. Ne soyez pas étonnées, c'est normal, on travaille toujours sur l'envers. Ce sera l'autre côté que l'on verra quand tout sera terminé.
Maintenant, il faut que je passe aux finitions. Il faut que je peigne ma plaque que j'ai achetée et seulement après, je pourrai coller ma marqueterie.




La voilà prête à être accrochée sur la porte de ma cuisine!

==========================================

Aujourd'hui, la plaque a été posée sur la porte de la cuisine.



J'ai ajouté mes horaires d'ouverture de la cuisine  !!!!!!!! ........




 






La marqueterie d’art est une activité très ancienne dont l’origine remonte à 300 ans avant J.-C. C'est un travail passionnant.
Les techniques se sont développées au fil des siècles, passant de l’incrustation au découpage à la scie de paquets de feuilles de placage superposés.

Si cette activité est généralement pratiquée par des professionnels, elle est aussi facilement accessible aux amateurs. Dans là mesure où l’on utilise des techniques simplifiées, il est donc possible à chacun, avec un minimum de minutie et de patience, de réaliser des ouvrages très acceptables en qualité.



Je voudrais vous parler d'une autre méthode pour faire de la marqueterie.

Dans cette méthode utilisée par André-Charles Boulle (1642-1732), ébéniste de Louis XIV, deux essences seulement sont découpées "en superposition" simultanément, au vu d'un seul dessin, placé sur le paquet ainsi constitué.

De son créateur, qui utilisait un "paquet" de 2 ou 3 essences de bois, de métal, ou d'écaille. Cette technique demande une découpe simultanée du paquet, pré assemblé en "sandwich", pré percé à des endroits qui se voient le moins possible, et ne permet pas des pointes trop aiguës.
Elle requiert là aussi un encollage préalable des bois fragiles. Cette méthode permet d'obtenir 2 ou 3 tableaux dont les couleurs sont inter changées, un seul étant l'élu de ses choix ! Boulle l'appelait partie, par opposition à l'autre exemplaire appelé contrepartie.
Il faut, pour cette technique une scie, qu'elle soit manuelle, électrique, à pédale, issue du commerce ou fabriquée artisanalement.

L'inconvénient majeur de cette méthode est lié à la difficulté du sciage, qui doit être le plus fin possible. Il ne tolère ni les écarts, nécessite une rotation "sur place" de la lame dans les angles trop vifs, et oblige des percements discrets pour le passage de la lame, de préférence dans les bois les plus foncés.



Photo du dessus : empilage des couches en technique BOULLE :
- une contreplaque supérieure (samba de 2 mm, contreplaqué fin, ...) supporte le dessin ; celui-ci y est collé pour permettre le découpage à la scie,
- un placage de couleur foncée,
- un placage de couleur claire,
- une contreplaque inférieure, le tout est assemblé en un même sandwich.
Pour le passage de la lame de scie, il est nécessaire de percer les endroits les moins visibles, de préférence dans le bois foncé, à l'aide d'un foret de 1 mm. Une lame de scie très fine (moins de 0,2 mm de voie) est indispensable dans cette méthode, les bois sont découpés en une seule fois. On évite les pointes trop aigues dans cette technique.

Voici le résultat :




1 - Choisir un plan / réaliser un calque :

Des modèles variés sont disponibles dans mon atelier. On en trouve également dans des magasins spécialisés, mais chacun, en fonction de son imagination et de ses compétences en dessin, peut réaliser des oeuvres originales ayant pour base un dessin personnel, un croquis, une photo ou une carte postale.



De ce modèle original, il est impératif d’établir un calque aux dimensions de la marqueterie à réaliser.
Ce document servira de référence à tout moment du travail. Il permettra, par superposition, de suivre l’évolution conforme de la marqueterie. Le tracé du calque doit être le plus fin et le plus précis possible.

Il est peut être utile de noter sur le calque le nom des bois que l’on désire utiliser, l’orientation des fibres et éventuellement le colorier aux teintes retenues.


2 - Choisir les bois et s’approvisionner :

La beauté et l’intérêt d’une marqueterie tient à la précision de sa réalisation, mais encore plus au mélange harmonieux des couleurs, des tons et du dessin des bois qui seront utilisés. Il est donc nécessaire, avant tous travaux de réalisation, de rechercher les associations judicieuses des placages.



Mais en la matière, il n’existe pas vraiment de vérité. La palette des nuances et la richesse esthétique du veinage (loupes, reflets), doivent être exploitées. Ce choix peut varier suivant les goûts du
réalisateur mais aussi en fonction des disponibilités du moment.

Quelques remarques ont fait leurs preuves:
le poirier correspond bien à la couleur chair
les toits de maisons peuvent utilement être réalises en platane
maillé, corail, noyer, bois teinté noir
La végétation gagne à être realisée en loupes diverses.

Suivant les essences, les bois utilisés sont dits tendres, mi-durs ou durs. Cette qualité est fonction de leur densité et de la finesse de leur grain.

La majorité des bois de placage se découpent bien au cutter. Pour les plus durs, l’utilisation d’outils de coupe plus résistants (scies, ciseaux à bois, gouges ...) est conseillée. Les bois tendres ou ne présentant que peu de fil peuvent être facilement découpés aux ciseaux à main.


3 - Transférer le dessin :

Dans le cas où le travail final est une inclusion, le bois de fond entoure tout le motif. Le transfert du dessin se fera donc directement sur le bois de fond. Dans le cas contraire, il est préférable de décalquer l’oeuvre à réaliser sur un carton fin.

Pour le transfert, placer une feuille de carbone sur le bois ou le carton (il existe des feuilles de transfert noirs, bleues, jaunes, bIanches), puis une feuille blanche et enfin le calque. Solidariser le tout, puis décalquer.


4 - Préparer les placages avant découpe :

Lorsqu’on découpe des pièces de bois de manière oblique ou perpendiculaire au fil, le risque de cassure est grand. Il est fréquent que la pièce casse à contrefîl dans ses parties les moins larges. Il est donc impératif de recouvrir un côté du placage par un film adhésif (papier kraft ou adhésif commercial, scotch ...) pour le renforcer.

Le coté recouvert sera celui visible lorsque l’ouvrage sera fini, il devra donc être sans défaut. De même, il devra être tenu compte que lorsqu’on réalise des motifs qui ont un sens (monuments ...), le tableau doit alors être « monté » à l’envers.


5 - Réaliser la marqueterie :



A l’aide du calque qui a été réalisé et d’un carbone, dessiner la première pièce à découper, dans le morceau de placage choisi. De préférence on commence par la pièce la plus grande ou le fond (dans l’exemple, on découpe le bas de la robe et le tablier).
Attention, les carbones gras laissent souvent des traces difficiles à faire disparaître à la finition du tableau.

Si l’ajustement est mal calculé, il est souvent possible de rattraper l’erreur en frottant la pièce sur du papier de verre.

Pour la deuxième pièce à réaliser, placer et orienter le bois
retenu sous la première pièce. La mairitenir en place par du scotch de manière provisoire. Couper directement au cutter les parties jointives, en se servant de la première pièce comme guide.

Les autres pièces seront assemblées de la même manière, l’une après l’autre, en réalisant en premier lieu les plus grandes.

A noter qu’il est préférable d’avoir certain jeu dans l’ajustement des pièces que de les voir se superposer, ce fait entraînant des difficultés au collage.

Les détails ne seront réalisés qu’ultérieurement quand le tableau aura sa structure définitive. Les petites pièces seront réalisées en Inclusion du puzzle.

Pour une mise en valeur du tableau terminé, il faut envisager avant collage les enjolivements possibles (filet, Marie Louise, encadrement ...)


6 - Coller l’assemblage provisoire sur un support :

L’assemblage en bois de placage n’ayant aucune rigidité, il est nécessaire de le fixer sur un support.
Les supports généralement utilisés sont en copeau pressé ou en médium dont l’épaisseur est conditionnée par les dimensions du tableau.
En principe, pour un tableau de dimensions moyennes, l’épaisseur retenue est de 10 mm. Au dessous les tensions de collage risquent de gauchir le support.

Pour le collage, les professionnels utilisent des colles spécifiques (os, nerf, poissons ...), techniques difficiles à mettre en oeuvre.
Les amateurs, quant à eux, utilisent généralement la colle contact (néoprène) dont l’effet est immédiat. On peut également utiliser de la colle à bois blanche, mais cette technique a l’inconvénient d’imposer la mise sous presse pendant 24 heures.


7 - Mise à nu et nettoyage de la face apparente :

Lorsqu’il n’y a plus de risque de détacher les pièces collées, il reste à éliminer tout le papier adhésif qui a servi à l’assemblage provisoire. Si du papier kraft a été utilisé, il sera nécessaire de l’humidifier légèrement.

Il est toujours possible après collage de réaliser certains détails, ou de reprendre les pièces fendues ou dont les pointes ont été cassées. Ces défauts apparaissant après le retrait de l’adhésif.

Pour éliminer les traces de colle, nettoyer la face apparente au withe-spirit ou à l’essence F.


8 - Ponçage

Le bois est une matière creuse pour le passage de la sève de l’arbre. La surface des placages est constellée de pores. Lorsque l’on ponce des bois de couleurs différentes sans les protéger, les bois les plus clairs deviennent ternes. Ce phénomène est remarquable lorsqu’on ponce des bois de couleur ou teintés
(bois noir, Corail padouk ...) associés à des bois clairs (sycomore ...). Pour empêcher ce phénomène, il faut
avant tout ponçage, recouvrir le tableau de « bouche-pores ».

Le ponçage peut s’effectuer lorsque le bouche pores est sec, à la main ou à la machine, en commençant par des feuilles abrasives à sec à gros grains (50 ou 80) et en terminant par des abrasifs à
120/ 150 ou plus.


9 - Finition (vernis / cire - encadrement)

 

Pour sa mise en valeur le tableau terminé peut être ciré ou verni, c’est une question de goût.
Certains bois supportent mal la lumière. Leur couleurs ont tendance à passer lorsqu’ils sont exposés au
soleil. Il existe des vernis anti-UV.



Le petit plus du jour!

 17/04/2008

Des muffins, c'est déjà du bonheur! Nous avons testé, goûté et apprécié (n'est-ce-pas Fifi ?...)  ces jours-ci ma recette de muffins au chocolat.

Mais que vois-je ce matin pour bien commencer la journée! des muffins au crumble de pommes.... Ahhhhhhhhhhhhh !!! je suis déjà en train de fondre devant la recette pas de faim mais plutôt de gourmandise !!!

Bonne journée à vous toutes et tous!




Avant de faire circuler un e-mail que vous avez reçu à tous vos contacts, vérifiez d'abord si il ne s'agit pas d'un canular...

Comme dans le monde réel, les rumeurs les plus folles circulent rapidement sur la Toile. "HoaxBuster" ("chasseur de canular") s'est donné pour mission de les identifier et de les démasquer.



>> http://www.hoaxbuster.com

L'arôme "butter"

 17/04/2008
Je connaissais l'arôme amande, vanille, café, .... Mais alors l'arôme "butter", je découvre!

Bon, je reconnais que si vous avez besoin de suivre un régime sans beurre, voilà un produit tout trouvé pour vous.... "l'arôme de beurre".

Voici le fruit de ma recherche! J'étais trop curieuse...

Comment peut-on l'utiliser?

C'est pas compliqué... apparemment dans tout!
Cet arôme peut être utilisé dans vos plats culinaires, pâtisseries, confiseries, glaces, crèmes desserts, sauces, mousses, crèmes brûlées, coulis, crèmes anglaises, chocolats, ganaches, confiseries, confitures, compotes, cocktails…

D'où ça vient ?

Les arômes alimentaires, comme les parfums, sont issus du produit de la distillation, de l'extraction, de la macération, et d'autres procédés qui sont utilisés depuis des centaines d'années. Étudiés spécialement pour la gastronomie, les arômes alimentaires sont faits pour compléter vos recettes et faciliter le travail des Chefs.
Ce qui voudrait dire que ces produits sont courant dans les restaurants???     Et oui!

Désormais, une large catégorie de Chefs utilise ces arômes, tout simplement parce qu'ils leur apportent plus de possibilités de création, un gain de temps, une garantie de résultat pour des préparations de bases comme pour des recettes gastronomiques. Ces arômes permettent des préparations culinaires jusqu'ici irréalisables ! 

En aviez-vous entendu parler?

Source : Patiwizz




Tarte Tatin

 16/04/2008
 

L'origine de la tarte tatin

C’est, dit-on,  grâce à une maladresse de 2 sœurs, Caroline et Stéphanie Tatin, aubergistes à Lamotte-Beuvron, en Sologne, que nous devons la tarte Tatin.
Un jour de 1898, ayant malencontreusement (ou heureusement…) fait tomber une tarte aux pommes qu’elles étaient en train de préparer, elles la remirent dans le moule à l’envers, puis la repassèrent au four. Ce qui donna : la délicieuse tarte caramélisée que nous connaissons.

Depuis la recette originale, de nombreuses recettes de tarte tatin ont été inventé.

La préparation

 

 

Prête à être dégustée!

 

 


Source : recette donnée à l'achat de ma poêle!





Ane en culotte!

 16/04/2008

Cette photo a été prise en 1909 à Ars-en-Ré (Ile de Ré) en Charente-Maritime.

Aujourd'hui, les ânes en culotte ne sont plus utilisés que pour les défilés, les fêtes populaires et les touristes ..

Cette tradition avait une utilité sanitaire, car l'âne, qui était utilisé pour la recolte du sel, le ramassage du varech etc... etait tourmenté par quantité de mouches et de moustiques . La seule façon de les proteger des piqûres de ces insectes était de leur fabriquer des pantalons à bretelles dans des tissus quadrillés ou rayés afin de repousser les attaques de ces parasites...

Source : Souvenir de chez mon père. 



<< 441 442 443 444 445 446 447 448 449 450 451 452 453 454 455 456 457 458 459 460 461 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :