Les blogs
du village
LA GUILLAUMETTE
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 32 721 861
Nombre de commentaires : 39 489
Nombre d'articles : 6 580
Dernière màj le 15/11/2018
Blog créé le 31/08/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !

Partagez avec moi toutes mes passions, mes envies, mes souhaits, mes rêves... N'hésitez pas à me laisser vos impressions. J'y serai très sensible. Merci à vous de venir passer quelques moments avec moi et bienvenue chez moi.

Recettes Thermomix TM31 et TM5, c'est ICI.

Recettes COOKEO, c'est ICI.

<< 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 >>

Annuaire atto blog

 28/10/2007
Référencement de mon blog dans un nanuaire des sites internet gratuit 

>> Blogs Gastronomie

Mini savarin au thon

 25/10/2007

Vous voulez épater vos amis! alors, faites cette recette en guise d'amuse-bouches à l'apéritif !

 

Ingrédients :

- 100g de thon au naturel en boite
- 1 c à s de mayonnaise
- 1 c à c de crème épaisse
- 1 c à c de concentré de tomate
- 1 petite c à s de persil ou ciboulette
- 1/2 sachet de gelée avec 1/4 d'eau tiède
- pain de mie
- pour la déco : mayonnaise et oeufs de lumps

 La recette :

- Préparez la gelée comme indiqué sur le paquet.

- Mixez le thon.

- Ajoutez la mayonnaise, le concentré de tomates, les herbes et la gelée.

- Salez, poivrez et mixez le tout.
 

- Mettre dans les moules et laissez prendre au frais quelques heures.

- Découpez le pain de mie avec un emporte pièce de 5 cm en forme de ronds, de coeurs ….

- Sur chaque pain de mie, déposez une noix de mayonnaise puis le mini-savarin.

- Décorez avec des oeufs de lumps.

Bon appétit!




Retrouvez tout le parfum et la puissance aromatique de la pêche de vigne dans cet apéritif léger en alcool au goût de l'été.

Le mieux est de le conserver dans une cave, à l'abri de la lumière, et d'attendre un an avant de le déguster.

Ce n'est pas une crème de pêche, qu'on utilise dans les kirs par exemple, c'est un apéritif à la pêche, qui se boit tel quel.

  • 1 litre de vin blanc
  • 100 feuilles cueillies en septembre
  • 30 morceaux de sucre
  • 1 verre d'eau de vie

    Laver les feuilles et les sécher.
    Laisser macérer 48h dans un grand récipient.
    Remuer de temps en temps.
    Filtrer et mettre en bouteilles.


    Vous pouvez aussi le faire avec du vin rosé. 




Je ne vous ai pas encore parlé d'une de mes passions en cuisine : LE PAIN.
L'histoire a commencé il y a quelques années avec un cadeau de Noël : une machine à pain ou MAP dans le jargon.

Au début, on sent un peu perdue avec ce nouvel appareil et on a tellement envie de réussir son premier pain. Et puis, la notice n'est pas toujours au top.
Alors, je vous fais partager mon expérience et vous transmets toutes mes petites notes à ce sujet.

L'expérience de la MAP vaut le coup..... 

 

Ayant succombé à la tendance du pain maison, vous avez décidé d'investir dans l'une de ces machines qui font tout le travail. Suivez ces conseils pour l'utiliser au mieux.

Pour faire un bon pain en machine à pain, il est important de respecter quelques règles simples : ingrédients, mode d'emploi, ou taux d'hydratation de la machine. Commençons donc par les ingrédients. 


1 - Choisissez les bons ingrédients

Il est indispensable de les choisir soigneusement et de connaître certains principes. Utilisez toujours des produits de bonne qualité. Le goût de votre pain et son aspect s'en ressentiront forcément.

Sachez qu'il existe différents types de farines, plus ou moins raffinées, plus ou moins riches en gluten. Si la farine de blé type 45 (ou T45), très fine, est adaptée à la pâtisserie, la T55, elle, convient en général parfaitement à la boulangerie. Les autres farines de blé, T65, T80, T110 et T150, plus brutes, peuvent très bien convenir également. Elles donneront un résultat plus brun et plus rustique.

Méfiance par contre à l'égard des farines dites non panifiables. Sans gluten, celles-ci ne peuvent donc pas être utilisées seules et ne doivent constituer qu'une partie de la quantité totale de farine. La farine de seigle par exemple ne doit pas excéder un tiers du poids de farine total. Quant aux farines spéciales, telles que celles d'avoine, d'orge, de millet, d'épeautre, de maïs ou encore de châtaigne, elles devront entrer seulement à hauteur de 20 % dans la composition de vos pains.

Vous pourrez donc vous apercevoir en consultant un livre de recettes pour machines à pains que plusieurs farines se combinent pour la confection de pains spéciaux.

Autre ingrédient indispensable : la levure. Passez votre chemin sur la levure chimique qui ne sert qu'aux pâtisseries. C'est la levure de boulanger uniquement qui fait lever le pain. Fraîche ou déshydratée, peu importe, même si la seconde se révèle plus pratique. En effet, elle ne nécessite pas de réhydratation et permet donc de programmer son pain à l'avance. La levure fraîche doit par contre être délayée dans un liquide tiède avant son incorporation dans la cuve.

Certains ajouts d'ingrédients se révèlent indispensables ou peuvent faire la différence lors de la fabrication d'un bon pain :

En premier lieu, on peut difficilement se passer de sel. Exhausteur de goût, il permet en outre de rendre la pâte plus élastique et de réguler sa levée. Dosez-le avec précision car il ralentit le processus de fermentation de la levure. Pour exemple, s'il y en a trop peu, la pâte va lever trop vite et s'affaisser à la cuisson. En général, on compte une cuillère à café de sel pour 400 g de farine.

Très important : le sel tue la levure. Ces deux éléments ne doivent donc jamais entrer en contact lorsque vous remplissez la cuve.

Ensuite, sachez que le sucre joue un rôle important lui aussi. Il stimule en effet la levure et donne une belle couleur dorée à la croûte. Là encore, il est à doser avec précision pour ne pas que la croûte soit trop épaisse et pour ne pas que le pain s'affaisse à la fin de la cuisson.

Pour finir, vous pouvez encore ajouter d'autres ingrédients :

- du lait ; choisissez-le en poudre, ou liquide si c'est précisé
- des oeufs ; attention à les prendre en compte dans la quantité de liquide.
- du beurre ; il rend la pâte tendre et moelleuse.
- des fruits secs ou frais, des graines, des pépites de chocolat etc... Ajoutez-les absolument après la phase de pétrissage afin qu'il ne soit pas réduits en bouillie.

Enfin, dernier principe à respecter concernant les ingrédients : bien les mettre dans l'ordre de la recette. Si la recette conseille la levure puis le sel, ne pas les mettre en contact mais les mettre chacun à un côté différent de la cuve. 

2 - Lisez attentivement le mode d'emploi !

Cela peut paraître évident et pourtant, c'est le secret de la réussite. Chaque machine est différente : une recette parfaite pour l'une ne l'est pas forcément pour l'autre. Par ?équent, prenez le temps de lire attentivement la notice de votre modèle (les constructeurs ont pensé à tout et détaillent précisément l'ordre dans lequel mettre les ingrédients ainsi que les programmes à choisir). Ce n'est ensuite qu'à partir de ces bases que vous pourrez varier les recettes. 

3 - Patience ! Recommencez en adaptant les quantités

Ne vous découragez pas ! Il vous faudra sûrement plusieurs tentatives avant d'arriver au résultat que vous espérez. Suivez bien les recettes données dans la notice tout en sachant adapter les quantités d'ingrédients. D'un essai à l'autre, changez les proportions d'un seul ingrédient à la fois afin de comprendre pourquoi le pain n'est pas parfait.

Mais la plupart du temps, si vous pesez scrupuleusement les ingrédients (investissez dans une balance précise !) et si vous vous assurez que lors du pétrissage, le pâton a la bonne texture, ni trop sèche, ni trop collante (ajoutez une cuillère de liquide ou de farine le cas échéant), aucune raison alors que votre pain ne soit pas réussi. 

4 - Apprenez le TH de votre machine...

Le TH ? Qu'est-ce donc ? Il s'agit très simplement du Taux d'Hydratation de la machine à pain, qui diffère d'une machine à l'autre. Pour faire le meilleur pain possible, mieux vaut le connaître, car vous pourrez alors adapter la quantité de liquide qu'il lui faut pour fonctionner au mieux, lorsque vous utilisez des recettes non fournies dans le livret de recettes accompagnant la machine (si vous achetez un livre spécial machines à pain dans le commerce, par exemple).

Pour connaître ce fameux TH (exprimé en %), il suffit de faire un petit calcul très simple :

- prenez la recette la plus basique du livre de recettes fourni avec la machine à pain (souvent le pain blanc).

- faites le calcul suivant :
TH = quantité d'eau (en ml ou en g) / quantité de farine à pain (en g ) x 100.
Un exemple : s'il vous faut 300 ml d'eau pour 500 g de farine, alors votre machine a un TH de 60. En effet, 300 / 500 x 100 = 60.

Maintenant que vous connaissez le TH de votre machine, voici comment l'utiliser dans une recette pour utiliser la quantité de liquide optimale :

- faites le calcul inverse :
Quantité d'eau (en ml ou en g ) = TH / 100 x Quantité de farine à pain (en g).
Un exemple : pour adapter une recette qui demande 350 g de farine à une machine dont le TH est de 60 : Quantité d'eau (en ml) = 60 / 100 x 350 = 210. Il vous faudra donc 210 ml de liquide pour faire un bon pain. 


5 - A chaque problème sa solution !
Voici quelques problèmes que vous pouvez rencontrer et les explications possibles :

Le pain n'a pas assez levé
Il est possible que vous n'ayez pas mis assez de levure. Ajoutez-en alors 1/4 de cuillère à café pour 450 g de farine. Sinon, il y avait peut-être trop de sel.

Le pain s'affaisse après cuisson
Le pâton ne devait pas avoir la bonne texture. S'il était trop sec, ajoutez du liquide (une cuillère à la fois). A l'inverse, s'il était trop humide, ajoutez une cuillère de farine. Il se peut également que votre pâte contenait trop de sucre. Avez-vous par exemple pris en compte le fait qu'en incorporant des fruits, la teneur totale en sucre augmentait ? Enfin, le problème peut venir d'un excès de levure ou d'un manque de sel. Du coup, la pâte aura poussé trop vite et retombe donc aussitôt.

Le pain a un aspect irrégulier
Il manque certainement du gluten dans la pâte. Attention à bien respecter le pourcentage maximal de farine non panifiable. Ou vous avez certainement fait trop d'ajouts (raisins secs, graines de pavot, etc). Dans ce cas, il faut compenser en augmentant la dose de liquide.




Cette petite recette toute simple permet d'utiliser les blancs d'oeufs. Quand je n'ai besoin que de jaunes d'oeufs, je congèle les blancs. Et voilà comment les utiliser!

Ingrédients :

- 4 blancs d'oeufs
- 30g de farine
- 40g de maïzena
- 100g de sucre
- 60g de beure
- 1 c à c de levure chimique
- parfum

Recette :

- Battre les blancs en neige très ferme.
- Y incorporer doucement pour ne pas casser les blancs, la farine, la
  maïzena, la levure, le sucre, le parfum ou zeste de citron ou d'orange et
  le beurre fondu.
- Beurrer un moule à tarte.
- Verser la pâte et faire cuire au four 5/6 (150°-180°) pendant 30 mn.
- Démouler tiède.






Petite suggestion : vous pouvez accompagner ce gâteau d'une crème anglaise!




Ingrédients :

- une pâte brisée ou sablée toute prête
- 1 boîte 4/4 de poires égouttées
- 200g de chocolat dessert praliné ou noir
- 2 œufs
- 100 g de beurre mou
- 125 g de poudre d’amandes
- 125 g de sucre en poudre
- des amandes effilées pour la garniture

Recette :

- Déroulez la pâte dans un moule à tarte en conservant la feuille de cuisson. Piquez le fond. Recouvrez de papier alu. Et faites cuire 5 mn à 200° Retirez l’alu et laissez cuire 3 mn supplémentaires. Laissez refroidir.

- Dans un saladier, mélangez la poudre d’amandes et le sucre.
- Ajoutez le beurre fondu et mélangez.
- Ajoutez les 2 œufs et mélangez bien pour obtenir une
préparation homogène.
- Faites fondre le chocolat en morceaux au bain marie à feu doux ou au micro-ondes.
- Egouttez correctement les poires. Râpez en une que vous
ajouterez à la préparation aux amandes.
- Nappez le fond de tarte de chocolat fondu.
- Versez la préparation à l’amande dessus et disposez les poires.
- Saupoudrez de quelques amandes effilées.
- Faites cuire 30 à 35 mn à 220° Laissez refroidir un peu avant de
démouler

Régalez-vous!




Pour 2 personnes

- 4 pommes
- 10 g de beurre
- 4 cuillères à café de sucre blond
- un peu de calvados ou autre alcool fort

Eplucher les pommes, les couper en tranches. Faire revenir les pommes dans le beurre, lorsqu'elles sont dorées, ajouter le sucre. Laisser caraméliser. Lorsque le caramel est brun, ajouter le calvados et flamber. Servir immédiatement.

Variante : mais cela sera moins allégé, servir avec une boule de de glace à la vanille...



Les abécédaires

 23/10/2007

Dans la famille ABECEDAIRE, voilà le premier :





Pour l'accueil de nos hôtes : la bienvenue à ma façon ! 





La cuisine

 23/10/2007
Mon livre d'or culinaire et  mon album de cuisine ! 



C'est dans ce petit livre baptisé "mon livre d'or culinaire"
que les amis ou la famille reçus à la maison me laissent
un petit mot et leurs appréciations à propos du menu,
de la soirée, de la déco de la table, de l'accueil, ...
enfin, ce qu'ils veulent. Sur la page de gauche, je colle
le menu que Roger me prépare et sur la page de droite,
je colle une photo pour avoir un souvenir de la soirée.

Par exemple, là vous voyez notre Nouvel An 2005 avec
les enfants et les petits mots de chacun.
Si un jour, vous venez me voir à la maison, vous aurez
aussi le droit de m'écrire un petit mot .....


Voici mon album de cuisine




J'ai pris un grand classeur dans lequel j'ai mis des
intercalaires pour classer mes recettes. Je l'ai habillé
avec un torchon de cuisine sur lequel j'ai brodé
"Mes secrets gourmands". J'ai fait 2 pattes avec du
biais pour le tenir fermé. Et à l'intérieur, j'ai mis une
table des matières que j'ai aussi brodée.




Les pensées, je les avais faites quand nous étions en vacances à Meschers en mai. J'ai peint le cadre en jaune avec de la peinture acrylique car il était brut. J'ai collé au dos du point compté de la toile thermo-collante pour que l'arrière de mon cadre soit propre. Ensuite, jai découpé le point compté aux dimensions du cadre jaune et je l'ai collé en dessous du cadre.

 

 



Quant à la cafetière et la tasse, je les ai faites en vacances en Andalousie au bord de la piscine! J'ai procédé de la même manière pour les monter. 







 Voici ma "mam'goudig" encadrée!


 

Et son histoire!

Mam Goudig


La célèbre mascotte bigoudène que l'on trouve dans la pointe du Finistère a été créée il y a 10 ans par le dessinateur Jean-Paul David pour faire plaisir à sa grand-mère.

Mam Goudig a envahi la Bretagne, de la bande dessinée aux produits dérivés dans les boutiques bretonnes.

Jean-Paul David en a pourtant arraché, à commencer par les moqueries de son banquier puis par les micro-crédits pour faire tenir son entreprise.

Comme quoi il faut toujours croire en soi !

Aujourd’hui son rêve se réalise (il voulait travailler aux studios Disney) : Mam Goudig apparaîtra dans une série de petits dessins animés sur une chaîne de télévision française à l’automne 2008.




Voici notre production! la vigne a été taillée de main de maître !


Cette confiture est savoureuse avec un bon thé et pour vous surprendre, en accompagnement d'un fromage de brebis.



- 950g de cerises
- 600g de sucre à confiture
- 1 petit citron
- 1 verre d'eau
- 20 feuilles de menthe poivrée

Le premier jour :
Pressez le citron.
Lavez, équeutez et dénoyautez les cerises
Mélangez-les avec le sucre et le jus de citron.
Faites infuser les feuilles de menthe ds l'eau bouillie pendant 30mn.
Versez cette préparation sur les cerises et laissez macérer toute une nuit.

Le lendemain :
Retirez les feuilles de menthe mais réservez-les. Egouttez les cerises et les mettre de côté.
Versez le jus dans une bassine à confiture et portez à ébullition en remuant souvent. Maintenez l'ébullition jusqu'à la formation de petites bulles.
Ajoutez les cerises et les feuilles de menthe et poursuivez la cuisson pendant 10mn sur feu vif.

Vérifier la cuisson en versant quelques gouttes de confiture sur une assiette froide. Si elles se figent, vous pouvez mettre en pots. Sinon, poursuivez la cuisson quelques minutes.



Une confiture rigolote et "douce-heureuse" à décliner avec viandes et volailles, terrines et pâtés, un bout de munster ou simplement en tartines à l'heure du petit déjeuner.

- 350 g de carottes râpées
- 1 petit oignon émincé
- 250 g de sucre
- 1 c à s de miel
- 1 c à c de graines de carvi
- le jus et le zeste d'une orange
- 1 c à s d'huile d'olive
- 1 louche de marmelade d'oranges amères chaude


1°/ Faire revenir légèrement l'oignon dans l'huile d'olive sans laisser colorer.
2°/ Mélanger tous les ingrédients (sauf la marmelade) dans une casserole à fond épais et laisser mariner 1 heure.



3°/ Faire chauffer jusqu'à obtenir un petit bouillon. Baisser le feu et laisser compoter environ 1 heure (les carottes doivent être translucides mais ne pas se coller entre elles).
4°/ Ajouter la marmelade chaude. Mettre en pots en les fermant immédiatement.







 - 1kg 200 de courgettes épluchées
 - 120g de raisins secs
 - 120g d'abricot secs
 - 1 gousse de vanille
 - 720g de sucre à confiture


 - Mettre à tremper dans un peu d'eau les raisins secs et les abricots secs
   coupés en petits morceaux pour les réhydrater.
 - Pendant ce temps, éplucher les courgettes. Les faire cuire avec un peu
   d'eau et les mixer.



 - Ajouter aux courgettes cuites, les raisins secs, les abricots secs
   égouttés, le sucre et la gousse de vanille.
 - Porter à ébullition et faire cuire 10mn. 
 - Faire le test de la soucoupe pour vérifier si la confiture est prise.
 - Mettre en pots.




Vous pouvez dégiuster cette confiture sucrée avec des fromages blancs, des yaourts, avec du rôti de porc... Mmm!


<< 415 416 417 418 419 420 421 422 423 424 425 426 427 428 429 430 431 432 433 434 435 436 437 438 439 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :