Les blogs
du village
LA GUILLAUMETTE
S'inscrire à la newsletter du village

Statistiques
Nombre de visites : 36 949 543
Nombre de commentaires : 41 366
Nombre d'articles : 6 868
Dernière màj le 17/11/2019
Blog créé le 31/08/2007

S'inscrire à la newsletter du blog

S'inscrire au fil RSS
Bienvenue sur mon blog !

Partagez avec moi toutes mes passions, mes envies, mes souhaits, mes rêves... N'hésitez pas à me laisser vos impressions. J'y serai très sensible. Merci à vous de venir passer quelques moments avec moi et bienvenue chez moi.

Recettes Thermomix TM31 et TM5, c'est ICI.

Recettes COOKEO, c'est ICI.

<< 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 >>
Qu'est-ce que ça peut bien être?

Un indice... sinon ce serait trop difficile, j'ai pitié!!! LOL..... c'est pour ma petite Lucie... 

Bonne soirée.




Tout d'abord, j'adresse un grand merci aux participantes. C'était sympa d'avoir joué avec moi.
Maintenant à moi de vous donner la solution et de vous expliquer ensuite la petite histoire...


Quand mes enfants étaient petits, je faisais déjà beaucoup de couture et j'avais l'habitude d'aller à Metz chez Stuhler, grand magasin de tissus implanté rue Serpenoise et très connu à cette époque-là pour vendre du tissu. Cela va certainement rappeler des souvenirs à certaines personnes.

Le choix de tissus était considérable, on y trouvait de tout et entre autres choses, des panneaux à découper puis à assembler et ensuite à bourrer pour donner du volume à l'objet en question. Et ça faisait de jolis doudous pour les enfants.

J'en avais acheté deux. Le premier représentait une poupée, genre "sunbonnet" (voir photo ci-dessous) comme on en voit souvent en appliqué sur des patchworks. Je l'avais cousu et ce fut un des doudous que ma fille Virginie aimait beaucoup. Je me souviens même qu'elle l'avait tellement "trimbalé" que le tissu s'était usé et que l'on voyait le rembourrage!


Mais j'en avais aussi un autre qui est toujours resté dans mes richesses de tissus.... et que je viens de ressortir presque une quarantaine d'années après son achat...

C'est cette jolie petite chatte marron habillée d'une jolie robe fleurie et d'un chapeau à pois roses que je vais offrir à Lucie.

C'est très simple à faire. Vous découpez le tissu suivant les contours déjà dessinés avec coutures. 


Vous cousez endroit contre endroit. Par précaution, j'ai doublé le tissu car je me souvenais que ma fille l'avait usé....
Vous crantez dans les angles pour retourner le tout plus facilement. 


Vous retournez et vous bourrez. Et c'est super!


Un bravo tout particulier à Sylvie qui a eu la première l'idée du "doudou", puis Nicole et Dely. 

Je vous souhaite une bonne soirée.


OUPS... J'ai oublié de vous montrer ma personnalisation cousue dans le coeur de la fleur....



La menace d'une pollution au fioul pèse sur les côtes du Pays royannais comme ailleurs. 
Vous avez certainement entendu aux infos que le navire "Grande America" a fait naufrage dans le golfe de Gascogne le 12 mars à 320km à l'ouest des côtes de la Charente-Maritime et de la Gironde.    

Deux nappes d'hydrocarbures ont été repérées et nos côtes pourraient être touchées par l'arrivée de cette pollution dans quelques jours. Cette hypothèse est prise très au sérieux par les élus du Pays Royannais.

Les plages de Royan ont été nettoyées et la laisse de mer (débris naturels comme coquillages, algues, éponges, ...) a été retirée afin d'éviter que d'éventuelles boulettes de fioul ne s'accrochent aux branchages déposés par la mer ou aux algues, ce qui compliquerait les opérations de nettoyage.
Il est prévu aussi de placer des barrages flottants à l'entrée du port si besoin.

L'enjeu d'une pollution éventuelle est évidemment d'ordre environnemental en premier lieu, mais aussi économique, nous sommes dans une zone très touristique.Il faut aussi penser aux filières ostréicoles et à la pêche.

Nous allons éviter "le catastrophisme" mais tout de même croisons les doigts et soyons très vigilants.





La marque VORWERK continue d'innover. Elle a lancé le 8 mars dans 40 pays, dont la France, son robot dernière génération, le TM6. Il va succéder au TM5 créé en 2014 et qui sera retiré à partir du 20 mai.

Si vous voulez connaitre les nouvelles fonctionnalités du tout nouveau TM6, suivez ce LIEN.





Cela fait un moment que j'ai découvert cette technique de broderie japonaise. C'était au salon "Création et Savoir-Faire" de Paris où je m'étais rendue en novembre 2017. Je vous en avais d'ailleurs parlé dans cet article. Mais depuis, je ne m'y étais pas intéressée.

Et puis, lorsque nous sommes partis au ski à Cauterets, avec mon amie Dominique, nous nous sommes dit qu'à nos moments perdus, il serait judicieux d'approfondir cette technique. Et puis ce qui était bien pratique, c'est que pour cette activité, il ne fallait pas emmener trop de matériel dans les valises... 


Le sashiko est une technique de broderie traditionnelle, utilisée au Japon depuis des siècles, de l'ère Edo des années 1600 aux années 1800. Le mot "sashiko" signifie petites piqûres.

A l’origine, cette technique servait à réparer ou renforcer les vêtements de travail usés des pêcheurs et des agriculteurs.

Les dessins étaient conçus pour économiser au maximum le fil (car très cher), d’où des formes géométriques simples et droites. Ces motifs étaient réalisés avec du fil de coton blanc sur un tissu bleu indigo et comprennent des lignes de couture droites ou courbes, disposées selon un motif répétitif à la fois esthétique et fonctionnel.

Aujourd'hui c'est devenu une technique plus décorative au Japon puisque les motifs ont été intégrés par la culture populaire.


Traditionnellement, le tissu est de couleur indigo, gris ou noir brodé de fil blanc.
Aujourd’hui, il en existe de nombreuses couleurs et l'on en trouve aussi avec des motifs pré-imprimés dessus et qui s'effacent avec de l'eau, donc soit au lavage, soit avec la vapeur de votre fer à repasser.

Le motif que nous avons choisi, s'appelle "Asanoha" ce qui veut dire "feuille de lin".


Les aiguilles sont très longues pour pouvoir faire plusieurs points en même temps et le chas est assez grand pour laisser passer l’épaisseur du fil. La largeur de l'aiguille est uniforme jusqu'au sommet. 


Quant au fil, il en existe spécialement conçus pour la broderie sashiko. Ils sont en coton et si on les compare avec les cotons moulinés, le fils à sashiko est beaucoup plus mat, il ne brille pas et ne se divise pas en plusieurs brins. 
Mais un bon fil à broder peut tout de même faire l'affaire, si on veut se lancer dans cette broderie!


Je sais qu'il existe aussi un dé spécial sashiko mais j'ai travaillé avec mon dé habituel et cela ne m'a pas posé de problème!
La photo a été prise sur le net.


Passons à la broderie à présent...

Le sashiko utilise un seul point, le point avant. La longueur du point et la distance entre chaque est d’environ 3 à 5 mm (taille d’un grain de riz), le but étant d’être le plus régulier possible pour obtenir de beaux résultats. 
Vous comprenez pourquoi c'est très pratique d'acheter du tissu pré-imprimé! 

Pour commencer un projet, il faut couper un morceau de fil siffisamment long pour aller d'un bout à l'autre de la section sur laquelle vous travaillez. Faire un noeud de quilteuse en enroulant le fil deux fois autour de l'aiguille et en le tirant.

Mais attention! on ne brode pas dans n'importe quel sens.. il y a un sens à respecter! 
Généralement, on commence par les lignes horizontales, puis les lignes verticales, pour terminer par les lignes obliques. Rappelez-vous, le fil coûte cher à cette époque, les dessins sont donc conçus pour économiser le fil.


Bon voilà! à présent, nous sommes prêtes à nous lancer... on ne sait pas tout mais déjà le principal. 

Pour commencer, notre choix s'est porté sur la réalisation d'une pochette pour notre tablette.

A suivre.....


Que vous soyez débutantes ou confirmées en broderie, le Sashiko saura vous séduire, c'est sûr ! c'est ma nouvelle "petite folie"!!!



On se connait depuis longtemps maintenant... et vous savez que Roger aime beaucoup faire des puzzles. 
Le puzzle doit être terminé avant l'été car comme Roger s'installe dans la chambre d'amis pour s'adonner à son activité préférée hivernale, elle est occupée!! 
Cette année comme les autres années, il est largement dans les temps.... 

Et voilà la dernière réalisation! C'est un puzzle de Notre-Dame de Paris qui se compose de 1500 pièces... Ah! oui quand même....
Et ensuite grande question? où va-t-on l'accrocher? 


Au fait, saviez-vous qu'un passionné de puzzle s'appelle un "céphaloclastophile"? ça ne s'invente pas!

Alors... Bravo à mon céphaloclastophile préféré!



C'est justement ce que je cherchais... deux meubles avec des petits tiroirs pour ranger mes tissus patchwork. 

Mais savez-pourquoi ce meuble se nomme ainsi?
Le chiffonnier est un meuble plus haut que large qui est apparu sous la Régence. A cette époque-là, il s'appelait aussi "semainier". Il possédait sept tiroirs, un par jour de la semaine, pour y ranger le linge propre du jour et notamment les sous-vêtements.

Cette photo a été prise sur le net.


Comme j'ai eu l'opportunité d'acheter des tissus patchwork à un prix très intéressant et surtout de bonne qualité (certains viennent d'Amérique)... je n'avais plus assez de place dans mon petit bureau de couture pour tout ranger. 

Je me doutais qu'un jour, cela arriverait car quand on la passion des tissus et du patchwork, il est très difficile de résister devant de jolis tissus... LOL...

J'ai réfléchi à une nouvelle solution pour les ranger mais qui soit harmonieuse aussi dans ma pièce. Et voilà, le fruit de mes recherches....

J'ai installé ces deux chiffonniers le long de la montée d'escalier et Roger les a fixés à la rampe par précaution.


J'en ai profité pour sortir mes tissus et j'ai essayé de les ranger par couleurs. Ce n'est pas toujours évident....


Et voilà, c'est rangé... et mon coin couture est libéré! Je peux à nouveau accéder facilement à ma machine à coudre... 


Quelques petits objets pour décorer le dessus des meubles... et j'ai même encore des tiroirs libres! 


Je vous laisse, je ne peux pas rester plus longtemps avec vous....



D'abord un marché puis une vieille cabane ostréicole restaurée et 29 ans après, de nombreux salariés et plusieurs magasins dont celui de Royan.
C'est le parcours de l'entreprise oléronaise "Retour de Plage", spécialisée dans la fabrication de bijoux.
Cette photo a été prise sur le net.


C'est au 11, boulevard Aristide Briant à Royan que je m'arrête volontiers quand mes pas me conduisent dans cette direction. 


J'y trouve des bijoux originaux inspirés du bord de mer, des voyages et des saisons. Ils sont créés et fabriqués de façon artisanale dans les ateliers oléronais, les modèles sont ensuite vendus dans la jolie boutique installée au coeur du centre-ville. 


Les bijoux sont présentés par couleurs et c'est en entrant sur la gauche que je trouve ma couleur fétiche...
Les emballages sont tout aussi originaux et dans l'esprit de la boutique. Les prix sont très raisonnables.


Super jolis, à porter aux beaux jours.... j'aime beaucoup. On connait mes goûts...


Vous pouvez visiter le site internet à cette adresse.



Alors, pourquoi le 8 mars ?

Les pays socialistes célébraient déjà les femmes ce jour-là, depuis plusieurs décennies avant que l'ONU, ne l'officialise.
Cette date renvoie en effet à l'histoire soviétique et à la Révolution russe de... février 1917. Ce sont les ouvrières qui, le 23 de ce mois-là, ont mis le feu aux poudres en manifestant pour réclamer du pain et le retour des hommes partis au front.
Or, le 23 février du calendrier julien que la Russie utilisait alors correspond au 8 mars de notre calendrier grégorien. 


Et n'oublions pas comme l'a si bien dit Benoite GROULT que :

"Le féminisme n'a jamais tué personne. Le machisme tue tous les jours"....



Je partage avec vous le joli travail de Céline. Elle a réalisé cet hippopotame pour l'offrir à l'anniversaire d'une amie. Elle avait trouvé cette idée sur mon blog. 


J'aime beaucoup les tissus choisis, ils s'accordent parfaitement.

Bravo Céline, c'est du joli travail. J'espère que votre amie a été très contente et qu'elle vous a félicitatée. Vous le méritez!





Je vous ai déjà présenté mon étui de patch (c'est ICI) qui me permet dans la partie gauche de ranger des notes, une règle et autres petits matériels. La partie droite est une plaque de coupe recouverte de papier de verre tout fin. Elle permet de tracer et découper le tissu sans que celui-ci ne glisse. 


Et quand le tissu est découpé, je me retrouve avec plein de petits morceaux qu'il ne faut surtout pas égarer.... 
D'où l'idée avec mes copines de bricolage, de confectionner un livre à patch. 

Chacune a personnalisé son livre suivant ses goûts. Moi, j'avais envie d'y ajouter du point compté. J'ai donc créé mon modèle. 


La couverture est réalisée. Désolée, les couleurs ne sont pas jolies... 


J'ai doublé la couverture avec du tissu bleu pâle et je l'ai rigidifiée avec du jeffitex que j'ai posé à l'intérieur de la couverture. 


J'ai fait la même opération pour la couverture du dos mais celle-ci est beaucoup plus simple. J'ai juste brodé une étiquette que j'ai ensuite cousue sur le tissu. 


Les pages de mon livre à patch sont en feutrine de couleurs différentes. J'ai découpé les bords avec des ciseaux zig zag. C'est sur cette feutrine que seront posés et retenus les morceaux de tissus.


Des gros boutons cousus de part et d'autre permettent de maintenir l'ensemble.


Pour la fermeture, c'est une patte assez longue car il faut penser que les tissus feront augmenter l'épaisseur du livre. Des aimants assurent la fermeture et un joli bouton termine cette patte.


Et voilà, je vous présente mon livre à patch....





Non, non, je vous rassure... je ne fais pas une brocante... LOL...

Sur un site de vente entre particuliers, j'ai eu un vrai coup de coeur pour ce service à asperges. Il m'en a coûté 15€, livré à la maison. Je pense avoir fait une affaire.


Il se compose de 8 assiettes en parfait état. Je n'en connais pas l'origine. Dommage! rien n'est écrit au dos.


Il n'y a pas de doute, ce sont bien des assiettes à asperges! J'aime beaucoup.... C'est bientôt la période des asperges, je vais les mettre à l'honneur sur notre table.


J'ai eu la chance d'hériter de ce joli plat qui vient de chez mes parents. Ainsi, j'aurai un service complet même si le motif et la couleur ne sont pas les mêmes. 





Aujourd'hui, c'est la fête des Mamies. Nous sommes loin de nos petits mais cela ne m'empêche pas de souhaiter une belle fête à toutes les Mamies qui viendront en balade sur mon blog.

Mon amie d'enfance Françoise de Meschers nous a invités pour la circonstance. Sa fille est venue en vacances et nous serons tous réunis pour passer un beau dimanche autour d'un bon repas. 

La tarte est cuite et Roger a choisi une bonne bouteille de vin. Je vous laisse... nous partons!





Aujourd'hui, c'est avec plaisir que je mets à l'honneur, Marie-Claude du blog "33 Gourmande". 

Elle a réalisé ma recette de velouté de patates douces à l'orange que vous trouverez ICI..

Elle a mis sa patte en mettant une échalote au lieu de l'oignon et à la fin, elle a ajouté une briquette de lait de coco bien révélé et quelques croûtons. Elle l'a  préparée traditionnellement dans une casserole. Mais on sait bien qu'il n'est pas nécessaire d'avoir un Thermomix ou un Cookéo pour préparer une bonne soupe!


Merci Marie-Claude d'avoir choisi cette recette pour vous régaler.



Suite des travaux au bas de cet article....

Le soleil est bien présent ces jours-ci. Ça fait du bien de bénéficier de plus de luminosité! et cela a incité mon jardinier préféré à passer le karcher dans la cour derrière la maison et aussi devant.

De mon côté, en courses hier, j'ai trouvé des jardinières qui me plaisaient bien. Ce fut l'occasion de renouveler celles que nous mettions habituellement devant sur le rebord des fenêtres.


Ce matin au marché, Roger a trouvé de jolies pensées. Aussitôt achetées, aussitôt repiquées....


Et les nouvelles jardinières ont trouvé leur place. 




Avec le beau soleil de ces jours-ci, Roger a repeint les rebords de fenêtres. C'est plus joli et bien propre!

Prochain travail : un petit coup de fraîcheur au banc... 





Après avoir commandé ces cuiseurs à oeufs, je me suis demandé si j'avais bien fait et si ce ne serait pas un truc qui allait traîner au fond du placard?
A peine reçus aujourd'hui... et immédiatement testés! LOL.... 


J'avais sorti de la ratatouille que j'avais congelée l'été dernier et je me suis dit que des oeufs mollets seraient parfaits comme accompagnement...

Ces petits récipients sont en silicone. En attendant que l'eau bout dans une casserole, j'ai cassé chaque oeuf directement dedans. Un peu de sel et de poivre puis j'ai fermé le tout. Les couvercles se vissent.


Dès que l'eau bouillait, j'ai disposé ces cuiseurs à oeufs dans la casserole. J'ai laissé frémir l'eau pendant environ 6 minutes. J'y suis allée "au pif" car aucune notice accompagnait l'envoi! 
Ce qui est pratique, c'est que l'on peut dévisser le couvercle et regarder où en est la cuisson. 


Et voilà le résultat... Impeccable....

Finalement, je ne regrette pas mon achat. Mon prochain test sera pour des oeufs cuits durs. Ce sera pratique car plus besoin d'écaler les oeufs et en plus, pour la décoration, l'oeuf dur pourra tenir debout car un côté de l'oeuf sera plat!
Je sens que les décos vont être sympas....
On n'arrête vraiment plus le progrès... LOL...


La suite des tests est ICI.



<< 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 >>

 

J'invite un ami à créer son blog
 
Votre prénom :
Prénom de votre ami :
E-mail de votre ami :
 
Message :